Hommage aux enfants déportés

En présence d'André Storck, membre de l'association des enfants cachés et de Beate et Serge Klarsfeld, fondateurs de l'association «Fils et filles des déportés juifs de France», la Ville de Puteaux honore, ce jour, la mémoire de trois enfants putéoliens, déportés et exterminés dans les camps de concentration, entre 1942 et 1944.

Hommage aux enfants déportés

Comme Elise, Esther et Albert, âgés alors de 10 et 11 ans et élèves de l’école Marius Jacotot, 11 400 enfants juifs furent déportés de France vers les camps nazis. Aucun d’entre eux n’en est revenu.
 
Serge et Beate KLARSFELD, qui recherchent et rassemblent les photos d’enfants déportés depuis plus de dix ans, ont rappelé que « ces enfants retrouvaient une vie posthume dans notre mémoire et dans celle des enfants d’aujourd’hui », alors qu’André STORCK a partagé son histoire poignante devant les élèves très sensibilisés.
 
La ville de Puteaux salue le travail des enseignants qui avec les enfants ont préparé cette commémoration et rappelé l'importance du devoir de mémoire, un devoir de mémoire auquel la ville de Puteaux s’associe pleinement, depuis 10 ans.
 
 
"Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait personne pour protester."
 
Poème de Martin Niemöller (traduit par Berthold Brecht)
 

Vidéo présentée lors de la cérémonie

 
  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page

Autres actualités Ma ville