Lumière sur les femmes des beaux-arts

Jusqu’au 8 mars, puteaux.fr met en lumière les femmes célèbres qui ont marqué l’histoire. Cette semaine, l’histoire des arts est à l’honneur.

femmes peintres

Malgré les obstacles historiques à la présence de femmes dans les beaux-arts (interdiction d’accès aux écoles, accès restreint à certaines disciplines, refus d’exposer les œuvres créées par des femmes…), de nombreuses figures féminines des beaux-arts sont aujourd’hui très connues.

Impossible de passer à côté de l’immense Frida Khalo, Berthe Morisot, Artemisia Gentileschi ou encore Camille Claudel, pour ne citer qu’elles.  

 

Pour compléter cette liste historique, nous en avons sélectionné 5 moins connues à découvrir :

Guda, copiste et enlumineuse
En activité au milieu du XIIe siècle, en Allemagne, Guda est l’une des seules copistes et enlumineuses connues : en l’absence de signature, les œuvres des manuscrits moyenâgeux sont souvent attribués à des hommes.
On lui doit l’un des plus anciens autoportrait féminin de l’art occidental, dans l’homéliaire de Saint-Barthélemy. Elle s’y est représentée à l’intérieur d’une lettrine, en habit de religieuse, avec les mots « Guda, pécheresse, a écrit et enluminé ce livre ». 

Amrita Sher-Gil, peintre
Née en 1913 à Budapest, d’un père indien, Amrita Sher-Gil apprend la peinture en Europe, notamment à Paris. Influencée par le style de Cézanne, Renoir et Modigliani, elle incorpore dans ses œuvres de nombreux éléments de la culture indienne.
Elle retourne en Inde en 1934, et s’intéresse aux racines de la culture indienne, en étudiant le patrimoine ancien. Malgré son décès à l’âge de 28 ans, elle a laissé derrière elle un large corpus d’œuvres, et est l’une des artistes indiennes les plus importantes.

Anna Coleman Ladd, sculptrice
Née en 1878 en Pennsylvanie, Anna Coleman Ladd est une sculptrice qui fait partie des fondateurs de la Guild of Boston Artists, en 1914.
En 1917, elle rejoint son mari en France et décide, après avoir entendu parler de l’initiative du sculpteur Francis Dervent Wood, de réaliser des masques pour les hommes défigurés au combat. Elle créera 185 masques jusqu’en 1919, et reçoit en 1932 le grade de chevalier de la Légion d’honneur.

Hilma af Klint, peintre
Née en 1862 à Stockholm, Hilma af Klint est une pionnière de l’art abstrait. Dès 1906, avant les pionniers Kandinsky, Mondrian ou encore Malevitch, elle se lance dans la peinture abstraite.
Si elle expose et vend ses créations classiques, ses œuvres non figuratives ne seront révélées au public qu’en 1985.

Adrienne Grandpierre-Deverzy, peintre
Née en 1798, Adrienne Grandpierre-Deverzy est particulièrement reconnue pour ses tableaux historiques et ses portraits. En 1822, l’une de ses œuvres est sélectionnée pour être exposée au Salon des artistes français, une consécration pour les peintres.
Les femmes exposées sont rares : cette année-là, elle fait partie des 67 femmes sur 475 exposants. Elle continue à exposer au Salon jusqu’en 1855.

 

Femmes des beaux-arts
  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page

Autres actualités Vie sociale