Ils ont fait l'histoire de Puteaux : Georges Legagneux

Georges Théophile Legagneux, né le 24 décembre 1882 à Puteaux et mort le 6 juillet 1914 à Saumur, est un pionnier français de l'aviation. Une rue de Puteaux porte son nom.

georges legagneux

Georges Legagneux commence son parcours dans l'aviation comme mécanicien chez Léon Levasseur, constructeur de l'Antoinette. Il est mécanicien également du capitaine Ferber, grâce à qui il commence à piloter en 1908.

Legagneux Issy les Moulineaux

 

Un an plus tard, il réalise des exhibitions sur biplan Voisin. Ses démonstrations font de lui, en Autriche et en Suède, le premier pilote à avoir fait voler un aéroplane à moteur dans le pays. À la Grande Semaine d'aviation de la Champagne au mois d’août, il se fait remarquer en volant « très haut ».
Désormais capable d'assurer les fonctions de « professeur-pilote » des appareils Voisin, il obtient son brevet de pilote aviateur le 19 avril 1910, sous le N° 55.

 

Participant au Circuit de l'Est, course aéronautique organisé par le journal « Le matin »  en août 1910, il n'arrive à terminer que quatre des six étapes dans le temps imposé, mais il les termine toutes, ce qui en fait tout de même un brillant 3e au classement général (et premier biplan).
Le 9 décembre 1910, il bat sur Blériot, le record du monde de hauteur en atteignant 3100 mètres d’altitude puis, le 21, le record du monde de distance avec 515,5 km en 5h et 59 minutes.

Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur en janvier 1912.
Legagneux poursuit sa carrière comme pilote instructeur chez Voisin puis, en 1911, comme chef pilote chez Breguet. Il bat quatre fois le record du monde d'altitude pour atteindre 6 120 mètres, fin 1913.

 

La course à la hauteur :

Legagneux (Pau, 9 décembre 1910), 3 100 m,
Loridan (Mourmelon, 9 juillet 1911), 3 200 m,
Capitaine Félix (Étampes, 5 août 1911), 3 350 m,
Garros (Paramé, 4 septembre 1911), 3 950 m,
Garros (Houlgate, 10 septembre 1912), 5 000 m,
Legagneux (Issy, 17 septembre 1912), 5 450 m,
Garros (Tunis, 11 décembre 1912), 5 600 m,
Legagneux (Saint-Raphaël, décembre 1913), 6 120 m.
Legagneux, « l’homme oiseau » reste le seul aviateur de l’histoire de l’aviation à avoir battu à quatre reprises le record du monde d’altitude !

 

Victime de sa passion, Georges Legagneux ne connaît pas la guerre : le 6 juillet 1914, âgé de 31 ans, il se tue à Saumur en s’écrasant dans la Loire. Il était l’un des plus anciens aviateurs encore en exercice pour faire des exhibitions, pour le plaisir.

 

 

  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page

Autres actualités Ma ville

Disparition de Patrick Devedjian

Joëlle Ceccaldi-Raynaud - Maire de Puteaux - et l'ensemble des élus de la Municipalité, parmi lesquels Vincent Franchi - également conseiller départemental Département des Hauts-de-Seine - s’associ...

Lire la suite