Atelier DIY : fabriquer son masque de protection

Pour répondre à la pénurie de masques, la Maison de la Mode de Puteaux vous propose un tuto pour en réaliser soi-même à la maison, sans machine à coudre !

masque de protection

Dès aujourd’hui, sortez masqués
Le port d’un masque n’est pas aujourd’hui obligatoire dans l’espace public. Toutefois, il est fortement recommandé de ne pas sortir sans un moyen de protection du nez et de la bouche.

En Asie, le port d’un masque anti-projection par la population est aussi bien une mesure de prévention qu'un acte de civisme en situation d’épidémie de virus respiratoire. En effet, cette mesure contribue à réduire la propagation d'un virus.

Aussi, la Ville a pris l'attache de différents fournisseurs et entreprises locales pour pouvoir distribuer à chaque Putéoliens des masques-barrière en tissu réutilisables et lavables, dès que le confinement sera levé.

En attendant, chacun d’entre nous est responsable de sa santé et de celle des gens que l’on croise. Si l’on doit sortir et que l’on n’a pas de masque, il faut utiliser un écran de protection (col roulé, écharpe, foulard) ou se fabriquer un masque en utilisant un patron.

Un masque artisanal en tissu n’est efficace que le temps de quelques courses à l’extérieur : il faut le mettre en place au moment de partir, après s’être lavé les mains, et attendre d’être rentré pour l’ôter, là encore, après un lavage scrupuleux des mains au savon.

Un nettoyage s’impose après chaque utilisation, sans excès. C’est le savon qui débarrasse le tissu d’une éventuelle contamination, de l’eau chaude du robinet suffit. Si un lavage à 30°C au minimum en utilisant sa lessive classique suffit, l'Afnor recommande plutôt un lavage cycle coton à 60 °C. 

Il est également conseillé de le mettre ensuite au sèche-linge ou d'utiliser un sèche-cheveux, car il ne doit pas rester d’humidité.

Enfin, une fois propre, il ne pas faut pas oublier de vérifier que le masque n'a pas été abîmé : s’il a la moindre usure ou déformation, le masque doit être jeté, car son efficacité n’est plus certaine.
 

Les différents types de masques

Le masque FFP
C’est un appareil de protection respiratoire (destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et contre des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux.

Le port de ce type de masque de différentes formes (coque, 2 plis, 3 plis, becs de canard…) est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical.

D'après l'Afnor, il en existe trois catégories selon leur efficacité, estimée en fonction de l’efficacité du filtre et de la fuite au visage : les masques FFP1 filtrant au moins 80 % des aérosols, les masques FFP2 filtrant au moins 94 % des aérosols et les masques FFP3 filtrant au moins 99 % des aérosols. Sa durée d'utilisation est de 8 heures.
 
Le masque chirurgical ou masque anti-projections
C’est un dispositif médical destiné à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque. Il protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis, mais l'Afnor souligne qu'il « ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air. ». Ce masque constitue également un geste barrière en diminuant la fréquence des contacts main-bouche. Sa durée d'utilisation ne doit pas dépasser 4 heures.
 
Le masque « alternatif »
Il appartient à la catégorie de masques à usage non sanitaire est destiné à compléter les gestes barrières et de distanciation sociale. Avec sa vocation d’être avant tout un écran, il peut s'agir de masques confectionnés à la maison dans du tissu vestimentaire (coton ou polaire), mais en aucun cas de dispositifs médicaux.
Face à la multiplication en ligne de tutoriels et modèles de fabrication aux qualités hétérogènes et parfois douteuses, l'Afnor a pris l’initiative de produire un document de référence avec différents patrons de masque.
 

Comment bien utiliser son masque

Outre le fait de respecter la durée d'utilisation, il est indispensable d'adopter certaines recommandations qui s'appliquent à tous les masques.

  • Avant tout, il est indispensable de se laver les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro alcoolique avant d'en mettre un, puis avant et après l'avoir enlevé. 
  • Il faut l'appliquer de façon à recouvrir le nez et la bouche et veiller à l’ajuster au mieux sur son visage, sans oublier de vérifier l’absence de jet d’air dans les yeux (lors d’une expiration forte).
  • Pendant le port du masque, celui-ci ne doit pas être touché ou déplacé : chaque fois que l’on touche un masque usagé, le lavage des mains est obligatoire. Il doit par ailleurs être enlevé par derrière (par les lanières): il ne faut pas toucher le devant. 
  • Enfin, il convient de le jeter immédiatement dans un sac plastique à part bien fermé, tout comme les autres matériels sensibles que sont les gants et les mouchoirs usagés, à conserver 24 heures avant de le placer dans la poubelle générale.

Retrouvez le patron proposé par le groupe AFNOR, leader des normes internationales :

Télécharger le modèle 457,92 kB

 

D'autres pistes : 

Plusieurs blogs proposent un tuto suivant ce patron, notamment :

  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page

Autres actualités Loisirs