Gare aux chenilles processionnaires

Danger pour les hommes, les animaux et les arbres, les chenilles processionnaires sévissent jusqu’en été.

chenilles processionnaires

Chaque année, des colonies de chenilles processionnaires sont repérées en Île-de-France. De mars à août, ce parasite très urticant et difficile à éradiquer réapparaît. Originaire d’Europe du Sud, elle infeste depuis plusieurs années les conifères français.

Ses signes distinctifs sont une tête noire, une pilosité abondante et une couleur brune avec des tâches orangées. Il est important de les repérer : leurs poils contiennent une substance très urticante, la thaumétopoéine.
Elles provoquent de fortes réactions allergiques au niveau des yeux, des rougeurs et des démangeaisons sur la peau, et parfois même des difficultés respiratoires.
Elles représentent aussi un risque mortel pour les animaux de compagnie.

 

Pour s’en protéger, adoptez quelques réflexes : ne vous approchez pas des chenilles et des nids, et ne les touchez pas, lavez les fruits et légumes de votre jardin, évitez de faire sécher votre linge sous des arbres infestés et ne laissez pas vos animaux sans surveillance.
En promenade, veillez à ne pas aller sous des arbres à nids, portez des vêtements longs et ne vous frotter pas les yeux : en cas de doute, prenez une douche et changez de vêtements.

Pour contrer l’invasion, nous pouvons compter sur leurs prédateurs naturels. La municipalité a installé plus de 110 nichoirs à oiseaux, qui attireront notamment des mésanges, grandes consommatrices de chenilles processionnaires.
Cette méthode a l’avantage d’être écologique, en plus d’être efficace : une mésange peut éliminer jusqu’à 900 chenilles par jour pour nourrir ses petits.

 

  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page

Autres actualités Cadre de vie

Travaux rue Lucien Voilin

La rue Lucien Voilin sera fermée à la circulation du 24 juillet à la fin du mois d’août 2019, en raison de travaux de réfection du réseau électrique.

Lire la suite