Esch-sur-Alzette (Luxembourg)

Longtemps marquée par les activités sidérurgiques, la cité luxembourgeoise poursuit sa reconversion en accueillant des centres de recherche dédiés aux nouvelles technologies. Cette transformation luxembourgeoise en pays minier rappelle la promotion de Puteaux, ville industrielle au rang de ville résidentielle.
Vue de Esch-sur-Alzette

Vue de Esch-sur-Alzette

Deuxième ville du Grand-Duché du Luxembourg, l’histoire d’Esch-sur-Alzette a longtemps été liée à celle de France. Située à quelques kilomètres de la frontière, elle fut régulièrement occupée par l’armée des rois de France. En 1677, Louis XIV ordonna même la destruction des remparts de la ville fortifiée.

Après la Révolution de 1830, Esch-sur-Alzette se retrouve luxembourgeoise et entame un important développement industriel. L’extraction minière est alors l’activité principale de la ville alors surnommée « la Métropole de Fer ».

En 1956, Esch-sur-Alzette et Puteaux signent un serment de jumelage. Un demi-siècle d’union qui a vu les deux communes se transformer. La cité luxembourgeoise a fait face à la crise industrielle de ces 30 dernières années et progressivement tourné la page de la sidérurgie. La ville s’est engagée dans un ensemble de grands projets urbains et plans d’avenir visant à développer de façon citoyenne et équitable sa qualité de vie, son économie et son rayonnement culturel et technologique.

Si Esch-sur-Alzette poursuit son développement économique, elle conserve néanmoins une grande fierté de son passé.
 

Informations pratiques

Drapeau du Luxembourg

Jumelée depuis 1956

Site web : http://www.esch.lu

Situation : à 17 km de Luxembourg

Population : 34 000 habitants

Maire : Vera Spautz

 
 

  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page