Hommage à Élise, Esther et Albert

Chaque année, Puteaux se souvient de ces trois enfants putéoliens déportés et honore leur mémoire à travers une cérémonie qui s’est déroulée mardi 21 mai à l’école Marius Jacotot.

Hommage à Élise, Esther et Albert

Ils s’appelaient Élise, Esther et Albert, ils avaient entre 11 et 13 ans. « Ils n’étaient pas différents de vous », a rappelé le directeur de l’école, aux enfants réunis pour cet hommage.
 
Ces jeunes Putéoliens étaient eux aussi scolarisés à l’école Jacotot avant d’être déportés et exterminés dans les camps nazis, comme 11 400 enfants juifs de France, entre 1942 et 1944.
 
Pour honorer leur mémoire, les écoliers ont déposé une gerbe de fleurs devant la plaque commémorative installée en 2006 à l’entrée de l’école Jacotot, rue Charles Lorilleux.
Puis ils ont entonné des chants et ont lu des témoignages d’enfants cachés, à l’image d’André Storck.
 
Chaque année, ce passeur de mémoire vient en amont dans les classes témoigner de son passé d’enfant juif, caché par des Justes. «Vous êtes notre mémoire, n’oubliez jamais», a-t-il confié aux enfants, avant d’ajouter : «Il faut accepter toutes les différences, elles ne peuvent qu’enrichir les gens et vous apporter beaucoup de choses.»
 
Honorer la mémoire de nos morts est plus qu’un devoir envers le passé, c’est une nécessité du présent et une exigence pour l’avenir. La responsabilité qui nous incombe ne se limite pas au témoignage et au souvenir.
 
«Parce qu’il est illusoire de penser que la paix d’hier est acquise pour demain, nous devons demeurer des citoyens vigilants» a conclu Joëlle Ceccaldi-Raynaud dans son discours.
 

Hommage à Élise, Esther et Albert


 
 
 

  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page

Autres actualités Ma ville