Histoire des tours : Le central téléphonique

Faisant partie des bâtiments stratégiques de La Défense, le central téléphonique, construit en 1970, se situe à l’extérieur du boulevard périphérique, sur un terrain isolé.

central téléphonique

Terrain que Jean de Mailly, un des architectes en chef du quartier d’affaires, valorise en dessinant un socle en arc de cercle pour accueillir locaux techniques, public ou encore logements de fonction. Il comprend 19 étages pour une hauteur de 21 mètres.
Le rez-de-chaussée placé en retrait, véritable marque de fabrique de Jean de Mailly, abrite quant à lui la salle des répartiteurs d’appels d’une capacité de 50.000 lignes.

Profondément moderniste, le maître d’œuvre conçoit la façade à la manière d’une enveloppe recouverte de caissons en aluminium et de volets coulissants, rendant le comptage des niveaux effectifs difficile. Le central téléphonique se pose ainsi telle une boîte entre les tours de La Défense et les résidences de Puteaux.

 

Biographie de Jean de Mailly

Jean de Mailly (1911-1975) suit des études à l’Ecole nationale des Beaux-Arts et dans l’atelier de Charles Lemaresquier. Il occupe ensuite les plus hautes et les plus prestigieuses fonctions de sa profession.  Architecte en chef des Bâtiments Nationaux en 1948, il devient par la suite architecte-conseil pour différents ministères et organismes publics comme l’EPAD.

Pilier du trio d’architectes du CNIT, il conçoit le quartier Bellini dès 1957. Co-auteur du premier plan-masse de l’EPAD, il s’attèle ensuite à la confection de plusieurs tours du quartier d’affaires : Nobel, France et Générale.
Voir ses réalisations

 

central téléphonique

 

  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page

Autres actualités Ma ville