Un autre regard sur le football

Vendredi 11 octobre à l’école Jean Jaurès, Yvan Wouandji, joueur de l’équipe de France de cécifoot (football pour les non-voyants et malvoyants) a animé un atelier-découverte pour vaincre les préjugés.

Un autre regard sur le football

Il est 10h à l’école Jean Jaurès. Alors que la récréation vient à peine de sonner, les élèves de CM1 s’installent, dans la salle dédiée habituellement à la danse. En face d’eux, Yvan Wouandji, leader de l’équipe de France de cécifoot, et ambassadeur des Jeux paralympiques de 2024 à Paris. Sages comme des images, les écoliers écoutent le champion français raconter son histoire…
 
À l’âge de 10 ans, Yvan Wouandji perd la vue à cause d’un décollement de la rétine et rejoint alors l’institut national des jeunes aveugles à Paris où il apprend le braille, à marcher avec une canne blanche et découvre le cécifoot, créé en 1987 en France à l’initiative du club de son club, l’AS Saint-Mandé. « Comment faites-vous pour savoir où se trouve le ballon ? », « À quel poste jouez-vous ? », demandent tour à tour les enfants. « Cela me fait plaisir que vous parliez de football et non de mon handicap ! La meilleure des façons, c’est de vous montrer ! », répond Yvan Wouandji.
 
Par petits groupes de 5 joueurs, les élèves, main dans la main et les yeux bandés, apprennent les bases de cet handisport encore méconnu en se transmettant le ballon, rempli de grelots et de billes, pour être repéré au son. Le temps pour le Yvan Wouandji, de délivrer de belles passes et une vraie leçon de vie aux jeunes Putéoliens.

 

Les règles du cécifoot
- Quatre joueurs de champ aux yeux bandés (d’une part pour assurer une stricte égalité en cas de présence chez certains d’une vision résiduelle, d’autre part pour protéger cette vision résiduelle)
- un gardien de but voyant
- un préposé au guidage, qui se trouve derrière le but adverse et indique à l’attaquant la position de la cage.
- un ballon contenant des grelots afin d’émettre un bruit pour les joueurs
 
 

Cécifoot avec Yvan Wouandji
  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page

Autres actualités Jeunesse

Non au harcèlement scolaire

Soyons vigilants face au harcèlement scolaire. Insultes, rumeurs, violence physique, atteintes psychologiques… les violences répétées envers une personne sont considérées comme du harcèlement.

Lire la suite