Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance

Le contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) a été créé par délibération du Conseil municipal en mai 2006. Il fixe les priorités de la lutte contre l’insécurité et définit quatre priorités :

  • sécurité des personnes, des biens et des espaces publics,
  • sécurité routière,
  • éducation, citoyenneté et insertion,
  • soutien à la parentalité.

Également institué en 2006, le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance regroupant l’ensemble des acteurs concernés par les problématiques de sécurité et de prévention de la délinquance, se réunit une fois par an. La Ville, à l’initiative de cette opération, entend évaluer au plus près les actions menées en la matière.

Réunion du CLSPD en janvier 2012

Réunion du CLSPD en janvier 2012

En janvier 2012, le Conseil local s’est réuni et a présenté les éléments suivants :

Baisse générale de la délinquance

Premier constat établi par la Police nationale : la délinquance à Puteaux diminue régulièrement depuis plusieurs années. Si la délinquance générale a baissé de 7% entre 2005 et 2011, celle de proximité a, quant à elle, chuté de 24%. Concernant les atteintes aux personnes et les violences physiques non crapuleuses, elles ont diminué de 18,25% sur la même période de comparaison.

En revanche, certaines catégories de faits ont connu une légère augmentation en 2011 : les vols à main armée (7 faits), les vols avec violence (120 faits), les vols avec effraction (66 faits) et les vols à la tire (22 faits). En réponse à ces évolutions, un plan anti-vol à main armée a été mis en œuvre, les patrouilles de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) et les effectifs en tenue dans les secteurs concernés ont été renforcés.

Les mineurs représentent 22% des mis en cause pour des faits de délinquance générale et 65% pour des faits de délinquance de proximité (vols à main armée, vols à la roulotte, vols à la tire). Ces jeunes proviennent principalement des circonscriptions voisines et sévissent près des établissements scolaires. La lutte contre ces actes demeure une priorité pour 2012.

Coproduction de la sécurité

M. Peyvel, Préfet des Hauts-de-Seine a insisté sur le fait que les bons résultats obtenus sur la commune découlaient principalement d’une « action efficace et de proximité des services de Police nationale, de Police municipale et de tous les acteurs concernés».

Rappelons que le 15 avril dernier, une nouvelle convention de coordination entre la Police nationale de Puteaux et la Police municipale a été signée; une autre étant d’ailleurs en cours de signature avec le commissariat de La Défense.

Développement de la vidéoprotection

Mis en place en 2005, le dispositif de vidéoprotection était à l’origine composé de 35 caméras de surveillance de la voie publique et de 68 dédiées à la surveillance des parkings municipaux. Fin 2010, le parc de caméras a été étendu pour atteindre 166 au total : 81 dans les parkings, 81 autres sur la voie publique, et 4 dans le hall administratif de l’Hôtel de ville.

Une deuxième extension de la vidéoprotection est aujourd’hui envisagée, avec l’installation de 44 caméras supplémentaires.

L’activité du Centre de Supervision Urbain (CSU), station centrale de vidéoprotection et télésurveillance, se retrouve ainsi développée : les réquisitions de la Police nationale (gravages et revisualisations) ont crû de 118%, les interpellations liées à un signalement du CSU ont connu une hausse de 65%, tandis que les interventions liées à un signalement du CSU ont progressé de 23% entre février 2010 et février 2011.

La collaboration entre les opérateurs du CSU, les agents de la Police municipale et ceux de la Police nationale a permis une optimisation de l’utilisation de la vidéo protection, devenue un outil incontournable en matière de dissuasion et d’élucidation d’affaires judiciaires.

Prévention dans les établissements secondaires

A Puteaux, les chefs d’établissements se fixent deux grandes priorités :

  • La lutte contre la violence et les conduites à risques. Pour ce faire, ils participent activement à la stratégie nationale de lutte contre le décrochage scolaire par le biais notamment de classes de remobilisation et de l’amplification de l’aide à la parentalité. Les procédures disciplinaires ont ainsi été réformées afin de renforcer le respect des règles de vie au sein et aux abords des établissements. Des actions sont également menées dans les domaines de la santé et de la sécurité : interventions d’un policier référent, opérations de sécurisation aux abords des établissements, séances d’information et de prévention sur les conduites addictives...
  • La citoyenneté et l’apprentissage des valeurs républicaines : la formation des jeunes au brevet de sécurité routière en partenariat avec la Police municipale, (100% de réussite), la formation aux premiers secours en partenariat avec la Croix-Rouge ou encore la mise en place d’une médiation par les pairs sont autant d’initiatives menées dans ce cadre de travail.

Bilan de la Maison du Droit

La Maison du Droit

La Maison du Droit

La Maison du Droit (MDD) est un lieu d’accueil gratuit et permanent, offrant aux Putéoliens la possibilité d’obtenir une information sur leurs droits et obligations, une aide à l’accomplissement des démarches administratives ou juridiques, et, le cas échéant, une orientation vers les professionnels adéquats.

Cette structure rassemble en un même lieu des professionnels du droit et du social (avocats, conciliateurs de justice, psychologues) et des associations spécialisées en matière de famille, de logement, ou de soutien à la parentalité (ADIL, UDAF, CIDFF…).

Depuis l’ouverture de la MDD au printemps 2011, 696 administrés ont téléphoné (40%), 59 ont envoyé des courriels (4%) et 972 se sont rendus sur place pour obtenir un rendez-vous ou une réponse immédiate (56%) ; soit un total de 1728 prises de contact et autant de Putéoliens mieux informés sur leurs situations. En plus des 1016 rendez-vous effectués, 403 ont été immédiatement traités par la coordinatrice.

Pour en savoir plus: La Maison du droit

  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page